Après la page blanche...

Après la page blanche…

La page blanche. Ou plutôt le fichier Word que l’on finit toujours par quitter, sans même prendre la peine de sauvegarder les quelques lignes laborieusement « pondues » – et si mauvaises à mon goût.

Ce billet relate les tribulations d’une jeune femme des temps modernes. Ses doutes, ses aspirations et sa quête de sens dans les actions qu’elle mène au quotidien. Alors bien sûr, je vous y parle de moi et de ce qui s’est passé dans ma vie ces derniers mois. Les raisons qui m’ont fait mettre ce blog en « stand by » une année durant. Et plus encore pourquoi je décide, aujourd’hui, de lui insuffler un nouveau souffle. Telle une nouvelle inspiration qu’enfin je m’octroie.

Chouette, c’est la rentrée

Chouette, c’est la rentrée !

Ou pourquoi et comment, cette année, j’ai décidé de positiver la fin des vacances.

Chouette, c’est la rentrée sur le blog ! Mais pas que. En fait, c’est la rentrée un peu partout, pour tout le monde et dans tous les domaines. Ah, la rentrée ! Ce doux mélange de joie, de peine et d’inquiétude. Joie de repartir du bon pied. Tristesse de voir l’été laisser place à l’automne. Puis vient l’angoisse des bonnes résolutions qu’il nous faudra tenir (au moins une semaine), et plus encore celle de reprendre le quotidien : métro, boulot, dodo. Vous connaissez ?

Avoir la Body Positive Attitude

Avoir la Body Positive Attitude !

A quelques jours des vacances – et donc de la plage, et par conséquent, du maillot de bain – voici que je tombe ce matin, sur un post Instagram qui m’interpelle. Ce post, c’est une photo de Coralie, créatrice de Elles en parlent , le blog « lifestyle pour voir la vie en rose » . Rien que le concept, j’adhère ! Pour en revenir à cette fameuse photo, Coralie y apparaît de dos au bord d’une piscine, arborant un superbe maillot de bain blanc… et un peu de cellulite.

De la cellulite. Oui, mesdames. Rien de très grave, mais juste assez pour me lancer dans une petite introspection. Aurais-je eu le cran, le courage et plus encore, l’audace de publier aux yeux du monde – du moins, à ceux de mes lectrices – mon popotin au naturel ?